Projets // Projects – « Radio Bleu Bleu »

17 juillet 2016 § Poster un commentaire

037-bandeauRadioBleuBleu

Pour l’édition 2016 du Printemps de Septembre à Toulouse – du 23 sept. au 23 oct.  -,  j’ai été invité à concevoir et présenter une installation dans le cadre de l’exposition projet collectif « Bleu Bleu » qui, sur le parcours de cette édition, était située à Lieu-Commun.
For the bi-annual art fair : Printemps de Septembre in Toulouse – from 23.09 to 23.10 -, I was asked to design and show an art installation in a collective project : the exhibition  » Bleu Bleu« . Exhibition which was located at Lieu-Commun on the course of this year’s festival.

PlatineK7

« Bleu Bleu », celles et ceux toulousain·e·s qui connaissent, auront compris que l’on parle ici du bar quasi clandestin du bord de Garonne face au pont de Blagnac. Devenu aujourd’hui mythique entre autre parce qu’une jeune scène artistique en devenir le fréquentait assidûment durant les années 90.

PlatineMD

Le projet présenté à Lieu-Commun est conçu d’après la pièce scénique éponyme du plasticien Stéphane Arcas formé aux Beaux Arts de Toulouse vivant et travaillant aujourd’hui à Bruxelles :
« […] « Bleu Bleu » est issu d’une nouvelle transposée en scénario d’un film jamais réalisé pour devenir enfin une pièce de théâtre. L’exposition « Bleu Bleu » emprunte à la pièce son décor et une partie de ses textes. C’est dans cet appartement d’étudiants décrépi que seront accrochées des œuvres emblématiques des années 90 empruntées à différents Frac. Ces pièces historiques côtoieront d’autres œuvres, réalisées par une sélection de jeunes artistes diplômés de l’isdaT et de l’EBABX. Les membres du collectif 330+1 réactiveront certaines pièces de l’époque. Un projet protéiforme, aux auteurs multiples, mais surtout un texte devenu théâtre puis exposition, un certain rapport à la jeunesse et aux bouleversements du monde, ou comment s’emparer de son temps en s’alimentant de la fiction d’un passé à l’arrière-goût de réel. […] « Bleu Bleu » est aussi un cabaret grunge. Les cabarets-conférences porteront aussi bien sur la transmission d’une exposition emblématique que sur des auteurs ou un livre capital, mais aussi sur des événements phares (guerre du Golfe, éclatement de la Yougoslavie, etc.), ou encore sur des courants musicaux. Chaque soirée sera ponctuée de lecture performée de la pièce et d’un concert d’une figure marquante des années 90. […] »

PlatineVinyle

Étant depuis le début des années 80 au cœur du projet Radio FMR et identifié comme un passeur entre le monde de la radio et celui des arts visuels, Stéphane Arcas (artiste concepteur du projet) et Manuel Pomar (commissaire associé de l’exposition) m’ont proposé de me pencher sur une installation qui interrogerait le rapport que cette génération d’artistes avait avec un des médias dominants de l’époque : la radio.

Poursuivant mon travail et mes questionnements sur les « mémoires de Sapiens » (individuelles et collectives), et bien que mon univers constitutif fut plutôt la toute fin des années 70 et les années 80, pourquoi ne pas s’interroger sur ces années fameuses années 90 ?
Une décennie coincée entre la chute d’un mur et la chute de deux tours qui a vu apparaître les technologies numériques appliquées aux outils de création et surtout de diffusion, éclipsant pour un temps les outils analogiques, physiques et/ou chimiques.
Le dispositif occupe un espace formel composé de la reconstitution d’une partie d’un studio de radio locale que j’appellerai « studio témoin » avec le matériel utilisé dans les années 90 (platine CD, platine vinyles, platine MD, platine K7 et peut-être platine DAT) table de mixage de type « soviétique », microphones dynamiques à aimants au néodyme, pieds de micros « douches », vitre de cabine, lumière « On Air », environnement graphique – posters, autocollants, tracts d’époque ou fac-similé -, l’horloge électrique, les portes K7 pour les bandes-annonces, les tableaux d’occupations à moitié graphités… Mais là, aucun élément numérique, aucun écran, le seul élément numérique : peut-être un Minitel (ou sa représentation) !

K7enregistreur

Ce décor n’est pas factice, l’installation est fonctionnelle. D’autant qu’elle est intégrée dans les soirées cabaret-conférences (« Cabaret Grunge »), où l’on repique des plateaux radio via cette régie. Le reste du temps cette installation diffuse du son de l’époque, tout comme elle peut être utilisée par le visiteur pour faire sa propre émission ou enregistrements.

Par contre et pour faire perspective avec le monde actuel et ses technologies, les émissions de ce « studio témoin » sont diffusées sur le web, via la webradio expérimentale « londemiroir.fr » développée à Toulouse par Combustible au sein de l’Atelier TA et du Collectif IPN et en collaboration avec Radio FMR.
Tout au long de son activation cette installation diffuse du son en provenance de cette décennie, bande son puisée dans la mémoire et les archives de la radio. En particulier de radios locales toulousaines.

RégieFMR1990

Régie de Radio FMR en 1991

En plus de la construction de l’installation, pour mener à bien ce projet, j’ai donc collecté des matériaux sonores. De la musique : bande son allant du Grunge au Gansta Rap en passant par la Post pop, le Hard Teck et les prémices de la French Tech (j’en oublie et bien plus)… Des enregistrements d’émissions des années 90, de Radio FMR bien sûr, mais aussi d’autres radios diffusant à l’époque.

L’installation a reçu l’aide à la production de l’Association Combustible. L’Onde Miroir est un projet expérimental d’écritures et de réflexions radiophoniques mené par Combustible au sein de l’Atelier TA en co-construction avec Radio FMR.

Toutes les infos sur l’exposition « Bleu Bleu à Lieu-Commun« , dans le cadre du Printemps de Septembre 2016. Clic[+]

VisuelBleuBleuLieuCommun

Visuel de l’exposition « Bleu Bleu »

Radio Bleu Bleu en action du 23 septembre au 23 octobre 2016

Voir les autres articles « Projets » – See the other « Projects » posts
HAUT DE PAGE – TOP OF THE PAGE

Tagué :

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Projets // Projects – « Radio Bleu Bleu » à Philippe Pitet.

Méta